logo winerepublik Achetez nos vins sur l'e-shop

Quels vins boire avec des champignons ?

Ah qu’il est fascinant le champignon ou devrais-je dire « mycète »… Ni bête, ni végétal, il prend des formes les plus incongrues, il se coiffe de chapeau, ne se tient que sur un seul pied, il peut vous faire voyager dans les paradis artificiels ou en enfer et surtout s’il est judicieusement choisi, il peut vous régaler : cru, en persillade, avec une omelette ou en poêlée. Alors comme c’est la saison, on choisit son plus beau bob, une parka saillante, des bottes et un joli panier (on évite surtout le sac plastique) et comme des bons petits diables, on file sous la canopée pour aller à la chasse aux champignons. A votre retour nous vous aurons sûrement dégoter la bouteille idéale…

Quelques grands principes pour accorder vins et champignons

  • Pour bien choisir son vin, il faut se soucier en premier lieu de la manière d’accommoder le champignon : s’il est l’ingrédient principal, alors vous pencherez sûrement pour un blanc gras et aromatique,  s’il est un simple accompagnement, alors tout dépendra du plat, un rouge puissant sera idéal avec des viandes fortes en cuisson longue, préférez en revanche des blancs pour soutenir la délicatesse d’une volaille.
  • Ensuite, interrogez vous sur la texture, s’il est cru et croquant, accord sans doute le plus difficile à réaliser, il faudra se tourner vers un vin blanc jeune et fringant, au contraire s’il est cuit et fondant on recherchera un blanc plus riche et plus opulent.
  • Enfin bien sûr le type de champignon est primordial, on accompagne pas des morilles (qui se marient parfaitement avec un vin jaune) comme on accorde des champignons de paris qui peuvent se contenter d’un rouge fruité et croquant.

 

Quelques grands accords

Le champignon poêle et persillé :

Du beurre (ou de l’huile d’olive), du persil, de l’ail… tout l’intérêt alors du champignon réside dans sa texture unique, il faut avec ce plat aussi simple que subtile, répondre par de la délicatesse en optant pour un vin léger mais avec du caractère. Vous pourrez opter en priorité pour un vin blanc de type Viognier du Rhône comme le toujours réussi Viognier de Rosine de Stéphane Ogier ou s’il s’agit de cèpes pour un rouge du Rhône comme ceux produits par David Reynaud.

Le risotto aux cèpes et au parmesan :

Si l’on suit nos principes d’accords, nous avons ici un champignon cuit, au gout prononcé, accompagné d’un fromage, alors le blanc aromatique et opulent s’impose, fouillez dans votre cave à la recherche d’un Gewurstraminer d’Alsace de chez Josmeyer…mais j’entends aussi ceux qui veulent donner la part belle aux arômes de sous-bois des cèpes, alors si ces derniers dominent dans votre risotto, laissez la place à un rouge qui aura attendu quelques années comme un Cornas de David Reynaud.

La Poularde aux morilles

Rien que de l’écrire, je vois la juteuse volaille se dessiner sous mes yeux, je sens déjà les effluves si particulière de la morille relevée par la crème fraîche et le vin jaune, je ne sais pas s’il y a de plus beaux accords entre champignon et vin que celui-ci, trouver tous les ingrédients de la recette ne sera pas difficile, mais de grâce n’oubliez surtout pas le vin jaune du Domaine de la Pinte.

L’omelette aux champignons

Tous les sommeliers vous le diront, vins et œufs font rarement bon ménage, alors on la joue très simple avec un vin avenant que l’on ouvre facilement, un blanc du Languedoc comme celui du Mas des Chimères ou alors un rouge de copain léger comme l’incroyable Pur Fruit du Causse au rapport qualité prix imbattable.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *