logo winerepublik Achetez nos vins sur l'e-shop
Déchiffrer l'étiquette d'un vin

Comment lire l’étiquette d’un vin ?

Ah le grand moment de solitude, quand on prend une bouteille de vin en main : dessins de châteaux séculaires ou couleurs criardes qui font la part belle aux calembours, termes techniques qui s’entremêlent avec les mentions obligatoires, ajoutez une dose de prose peu explicite et des formes de bouteilles alambiquées…et vous réunissez toutes les conditions pour ne rien y comprendre. Nous vous proposons donc de balayer ensemble les mentions d’une étiquette pour en extirper les informations utiles pour vous aider à vous y repérer.

Indication Géographique

Pour les vins produits en France, on distingue les vins sans indication protégée, dits Vins de France (ex vin de table) et les vins avec indication protégée (IG). Parmi ces derniers vont figurer les appellations d’origines contrôlées (AOC) et leur version européenne les appellations d’origine protégées (AOP) ainsi que les IGP (Indication Géographique Protégée). Cette mention vous permet de savoir que le vin a respecté un cahier des charges (lieu de production, cépages…) correspondant à l’appellation.

Ce que ça nous dit sur le vin : l’indication géographique va vous permettre de vous faire une idée du style de vin, un AOC Minervois en Languedoc région ensoleillée ne sera a fortiori pas dans la même trame qu’un Chinon de Loire. Attention cependant, la disparité au sein d’une même appellation reste importante, et sauf exception, elle ne constitue pas à elle seule un gage de qualité.

Le Millésime ou Année de Récolte

Cette mention facultative correspond à la date de la récolte, le vigneron est autorisé à utiliser un millésime si au moins 85% de sa production en est issu.

Ce que ça nous dit sur le vin : si un vin est produit selon des méthodes artisanales et dans le respect du terroir, il y a un véritable « effet millésime ». C’est-à-dire que le climat (ensoleillement, précipitations, températures) agit véritablement sur le style d’un vin, certains vignerons vont chercher à en appuyer les caractéristiques d’autres au contraire à les gommer au maximum. Il y a donc un réel intérêt à être attentif au millésime, mais encore faut-il avoir en tête région par région, voir vigneron par vigneron, les particularités d’un millésime. Cela est donné à quelques rares connaisseurs.

chateau-cheval-blanc-saint-emilion-grand-cru-france-10184682

Les Cépages

Cette mention également facultative est pourtant très utile. Certains cépages sont sous-entendus avec certaines AOC : le Chardonnay pour les blancs de Bourgogne par exemple, la Syrah pour les Saint-Joseph…

Ce que ça nous dit sur le vin : si vous avez suivi le cours précédent, vous saurez l’importance que revêt le type de cépage utilisé et son influence sur la typicité du vin, cette information peut donc vraiment vous aider à vous faire une idée du vin si vous êtes familier avec un cépage en particuliers. Mais attention car un cépage s’exprime différemment en fonction de son lieu de production, de sa période de récolte et surtout du talent du vigneron.

Vins du Domaine Orgâmic

Domaine ou Négoce

Il est obligatoire de préciser qui a mis le vin en bouteille. Celui-ci peut être mis en bouteille par le vigneron-récoltant, figurera alors la mention « mise en bouteille au domaine / à la propriété / au Château » ou par un tiers, comme par exemple un négociant. La Marianne sur le dessus du bouchon avec son R (récoltant), son N (négociant) ou E (entreposant) reprend la même distinction.

Ce que ça nous dit sur le vin : le fait que le vin soit mis en bouteille au domaine sous-entend un certain contrôle du début à la fin de la production, cela souligne une approche artisanale plutôt rassurante, mais qui ne suffit pas à garantir la qualité finale. A contrario, il y a des négociants qui sans produire eux-mêmes leurs raisins, font un excellent travail de vinification.

Bio, biodynamie ou Nature

Il existe différents labels aujourd’hui permettant d’en savoir plus sur la méthode de production du vin. Avant 2012, le label AB signifiait que le vin était issu de raisins cultivés en agriculture biologique, mais ne garantissait pas que le vigneron utilisait des produits bio lors de l’élaboration du vin. Depuis 2012 avec le label Ecocert, le cahier des charges bio intègre le procédé de vinification dans son ensemble. Pour les vins travaillés en biodynamie, il existe 2 labels : Biodyvin et Demeter. Pour les vins dit « natures », il n’existe pas encore de label, cela reste à la libre appréciation du vigneron qui peut cependant se conformer à la charte proposée par l’Association des Vins Naturels.

Ce que ça nous dit sur le vin : ces labels en soient ne sont pas des critères de qualité mais permettent de savoir que le vigneron limite son impact sur l’environnement et sur la santé. Ensuite, il faut savoir que faire des vins en biodynamie demandent un surcroit conséquent de travail qui traduit une véritable volonté d’exprimer le terroir. Cela ne remplace par le talent, mais souligne un engagement certain de la part du vigneron.

Teneur en Alcool

Beaucoup de personnes sont soucieuses du degré d’alcool, et se disent qu’un taux élevé signifie nécessairement que le vin « tape ». Or si le vin est bien équilibré, l’alcool ne se fera pas forcément sentir. Lorsque l’année a été ensoleillée, et que le raisin a concentré plus de sucre, un degré d’alcool supérieur à 12°, peut signifier que les raisins ont été ramassés à la bonne maturité. S’ils sont vendangés trop tôt, le taux d’alcool chute mais le côté « vert » du vin ressort.

Contient des Sulfites

Les sulfites étant considérés comme allergène cette mention est obligatoire puisque la quasi-totalité des vins contiennent des sulfites « ajoutés » en quantité plus ou moins importante. Quand le vigneron en précise la quantité exacte c’est qu’il est soucieux d’en limiter l’usage.

En conclusion, que nous dit une étiquette ?

Vous l’aurez compris, l’étiquette vous informe sur des aspects objectifs et quantitatifs d’un vin, y figurent quelques indices pour nous faire une idée de la qualité du vin contenu dans la bouteille, mais il s’agit pour la plupart du temps de généralités. Le meilleur moyen de vous faire un avis sur un vin reste de connaitre la démarche du vigneron. En vous frottant à celui qui produit le vin, vous en saurez toujours davantage qu’en vous fiant à des appellations ou des labels, en un mot et cela résume toute l’approche de Wine Republik : à une étiquette, préférez toujours la rencontre avec l’homme ou la femme qui se cache derrière la bouteille.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WRK_Shop
¤