logo winerepublik Achetez nos vins sur l'e-shop
Trump et le Vin

Quel est l’impact de l’élection de Trump pour le monde du vin ?

Après la victoire tumultueuse de Trump (dont le fils possède un vignoble) aux élections présidentielles américaines, Decanter une revue britannique consacrée au vin bien connue pour l’organisation annuelle d’un concours, le Decanter World Wine Awards (DWWA) se pose la question des conséquences éventuelles de cette élection pour les producteurs et les exportateurs de vin de part et d’autre de l’Atlantique.

Pour les producteurs, cette élection crée de l’incertitude sur le marché des vins haut de gamme et sur l’accès à la main d’oeuvre étrangère.

Parmi les sujets soulevés, la revue britannique évoque l’impact de cette élection sur les marchés des devises et l’incertitude qui en découle sur le marché des vins haut de gamme, Chris Mercer rappelle que les importateurs Américains et Asiatiques avaient largement profité de la faiblesse de la livre Sterling suite au Brexit pour s’approvisionner en vin haut de gamme à moindre prix.

Une autre incertitude selon Chris Mercer concerne l’éventuelle difficulté pour les producteurs de vins américains de faire appel avec la même facilité à une main d’oeuvre étrangère et bon marché pour leurs vendanges.

Sans accords bilatéraux, les Etats-Unis pourront continuer à produire du « Champagne » et du « Porto »

Donald Trump (tout comme Hilary Clinton) s’est opposé lors de sa campagne aux propositions exprimées dans le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership). Cet accord actuellement au point mort soulève un point important pour le monde du vin français.

En effet la France demande aux Etats-Unis de respecter les appellations françaises et européennes d’origine contrôlée. Aux Etats-Unis, le concept d’appellation d’origine passe par un dépôt de marque, il est donc totalement décorrélé de toute notion de terroir et doit se renouveler tous les 10 ans.

En l’absence d’accords bilatéraux — comme cela a été le cas entre l’Union et les Etats-Unis sur dix-sept appellations de vins en 2005, accord au terme duquel les Etats-Unis s’étaient engagés, à « limiter l’usage nouveau » d’appellations telles que bourgogne, champagne, ou chablis —, les industriels du monde entier peuvent faire ce qu’ils veulent ou presque avec les appellations d’origine contrôlée (AOC) françaises ou leur équivalent européen (Le Monde).

Ainsi, du jambon de Parme, pourtant protégé en Europe, ne peut être vendu que sous le nom de « jambon original » en Amérique du Nord car « jambon de Parme » est déposée par une entreprise… canadienne.

L’enjeu de la protection des Appellations pour l’Europe qui exporte chaque année pour environ 3,7 milliards de $ de vin aux Etats-Unis (6 fois en valeur ce que les Etats-Unis exportent en France) est extrêmement important. Bien que les Etats-Unis produisent légalement du Champagne Californien depuis 1857, l’Europe cherche à tirer un maximum de profit de l’exclusivité des appellations (notamment pour le Champagne et le Porto) pour conserver son hégémonie sur l’un des marchés les plus importants du monde.

Peu de chance, qu’avec cette élection, les 2 parties arrivent à un accord rapidement. Dr Ignacio Sánchez Recarte, le Secrétaire Genéral du CEEV (Comité Européen des Entreprises Vins), de conclure : « Cependant, nous croyons que les 2 principaux acteurs mondiaux du vin ont l’opportunité de mettre en place les principes qui serviront de référence pour tous les futur accords commerciaux au sujet du vin »

Sources :

Decanter, What a Trump presidency might mean for wine
Le Monde : Tafta : pourquoi les Etats-Unis peuvent produire mozzarella, chablis ou champagne

A lire également

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WRK_Shop
¤