logo winerepublik Achetez nos vins sur l'e-shop

La Champagne

La Champagne est la seule région viticole a avoir mis tous ses œufs dans le même panier : elle a toujours tout miser sur les vins effervescents. La Marne (66 %), l’Aube (23 %) et l’Aisne (10 %) se partagent l’affiche avec en guest-star les cépages pinot noir, pinot meunier et chardonnay. Si les grandes maisons de négoce champenoises et les marques ont longtemps été sous le feu des projecteurs, aujourd’hui, les vignerons de la région, les vrais de vrai font de la résistance. Année après année, guidés par leur inspiration, ils ont su dompter le terroir. Et c’est tant mieux ! Les champagnes vineux, élaborés par des amoureux des bulles, font chavirer le cœur des néophytes comme des professionnels. Ainsi, le Champagne perd son étiquette de breuvage des grandes occasions. Il se redécouvre, s’invite à l’apéro et même à table. Pour bien les choisir, les apprécier à leur juste valeur (et faire un peu le malin), il faut cependant avoir quelques repères… Si les Champagne sont en général issus de raisins de provenances différentes (merci Dom Pérignon, qui maîtrisait ce savoir-faire à merveille), de plus en plus de Maison s’orientent vers du parcellaire (des raisins issus d’une seule et même parcelle) ; un blanc de blancs est un assemblage 100 % chardonnay, le blanc de noir est quant à lui issu de pinot noir ou de meunier. Parfois, les vins assemblés sont issus d’une seule et même année, c’est ce qu’on appelle un Champagne Millésimé (c’est généralement le cas dans les années remarquables…). Il est aussi question de « dosage » : il s’agit de la quantité de sucre ajouté au breuvage en fin de vinification. Plus on souhaite préserver l’intégrité de la personnalité du vin, moins le dosage en sucre sera important. Au contraire, une maison peut faire le choix de compléter le style de son vin par une dernière touche d’arômes. Dans ce cas, elle aura, au préalable, préparé ses liqueurs avec de grands vins mis en réserve depuis de longues années dans des fûts, des foudres, ou même dans des magnums. Quelques mois avant le dosage, elle procèdera à plusieurs essais de liqueurs différentes afin de sélectionner celle qui aboutit le mieux au style recherché. On part donc de zéro ajout de sucre en fin de vinification (dans ce cas on peut lire la mention « brut nature », « pas dosé » ou « dosage zéro »), pour aller jusqu’à 50 grammes de sucre par litre (Champagne Doux). En réalité,  90 % des Champagnes portent la mention « bruts » (moins de 12 grammes de sucre par litre). Si le Champagne se décode d’abord sur l’étiquette, c’est surtout dans une flute qu’il se révèle. Santé !

 

Champagne / repères

33 000 hectares

16 000 vignerons

6 grandes régions

la Montagne de Reims,

la Vallée de la Marne,

la Côte des Blancs

et la Côte des Bar.

Côte de Champagne

Petit et Grand Morin

 

320 maisons

17 villages bénéficient historiquement de la dénomination «grand cru» et 42 villages de la dénomination «premier cru».

 

L’info en +

Tous les vins de Champagne s’épanouissent 15 mois minimum dans les caves de leurs élaborateurs. Trois années sont nécessaires pour les vins millésimés et beaucoup plus pour les cuvées spéciales

 

Le dosage en détail :

doux plus de 50 grammes de sucre par litre

demi-sec entre 32 et 50 grammes de sucre par litre

sec entre 17 et 32 grammes de sucre par litre

extra dry entre 12 et 17 grammes de sucre par litre

brut moins de 12 grammes de sucre par litre

extra brut entre 0 et 6 grammes de sucre par litre

brut nature, pas dosé ou « dosage zéro moins de 3 grammes

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WRK_Shop
¤