logo winerepublik Achetez nos vins sur l'e-shop

Gérald Damidot ne perd pas le nord

« Cancre fini », Gérald Damidot a longtemps joué les girouettes avant d’atterrir dans le milieu du vin. Après une soirée arrosée, il abandonne ses livres de droit pour se consacrer entièrement à sa reconversion. Le Bourguignon d’origine ne fait pas semblant : il retourne illico sur les bancs de l’école : Bac S, bac S, BTS oeno, licence de la vigne et du vin, master de commerce international. Et voilà Gérald Damidot à la tête d’un domaine familial en Provence: Dupuy le Lôme.

Le décor, un magnifique cirque naturel de 80 hectares au cœur du massif classé des Grès, est majestueux. Gérald Damidot a carte blanche pour élaborer des vins complexes et fins tout en respectant cet environnement exceptionnel.

Fraîcheur is coming !

Il met alors tout en œuvre pour favoriser l’expression d’une fraîcheur et d’une finesse naturellement conférées par ce terroir atypique de l’appellation Bandol. Essence de fruits rouges et d’épices dans les vins rouges, touche d’agrumes dans les rosés, notes minérales dans les blancs. Marx, Ducasse, Robuchon, Passard… Rapidement, les vins Dupuy le Lôme ont su trouver leur place au soleil. Ironie du sort, pour un domaine provençal exposé majoritairement… au nord !

« On ne fait pas de grands vins en restant tout seul dans son coin. »

À la fois rat de villes et rat des vignes, Gérald Damidot a besoin de sa dose de vitamine urbaine pour être au top : « aujourd’hui, un bon viticulteur doit être multifonction. De la vigne à la vente, il doit être sur tous les fronts. Le contact avec le client est primordial : il faut les écouter, avaler les critiques et s’adapter ». Sans langue de bois, Gérald Damidot ajoute « on ne fait pas de grands vins en restant tout seul dans son coin. S’adapter aux goûts de nos clients fait partie du jeu : cela nous donne un axe directeur pour travailler et un défi à relever à chaque nouveau millésime ». Toutes ses cuvées sont faites avec amour, on vous le garantit. Comme quoi on peut très bien être moderne et respecter le terroir…

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *